mercredi 27 avril 2011

2:38 Valet de pique

Je n'arrive pas à trouver le sommeil. Toujours ces mêmes angoisses qui frappent à la porte de mon esprit et, par habitude, je les laisse entrer par vague, les saluant chacune avec respect. Je les enveloppe de musique cherchant à atténuer le chant de ses sirènes. Veine tentative, toutes les mélodies semblent encore plus embrasser leurs cantiques. Chaque larme exprime un moment de découragement de ne pas arriver à investir  cette place, la mienne. Cherchée dans ses déclinaisons passées, présentes et futures par espoir et savoir qu'un jour cette quête cessera forcément, par abandon. Lutter, toujours lutter parce que l'on ne sait pas céder. Où se situe cet acte de délivrance, non violent, source d'autonomie. Un enfant ne naît pas soldat, il le devient. Un adolescent ne s'exprime pas dans une guerre des tranchées, il en sort mutilé. Un adulte ne sait pas ôter cette carapace contraignante, il s'adapte. Il mio piccolo, il tuo soriso è la mia guida che sono sulla strada giusta.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire