jeudi 21 avril 2011

Libérer le langage pour changer de vie

Associations de mots, d'images, qui pourtant échappent à tout lien logique. Désir d'affranchir la pensée de ses limites, pour découvrir l'absolue poésie de la vie. Les exigences morales peuvent épurer le mot amour mais n'éluderont jamais les bouleversements qu'il peut engendrer. Passer du vous au tu, ne veut pas dire s'arrêter à nous, le nous le plus vaste. L'amour, par nécessité intérieure, donne à voir, donne à vivre, donne à vouloir un monde, expression de la dimension humaine et dont la seule exigence s'appelle le bonheur. Je ne voulais pas du tout pour faire ce monde, juste une petite parcelle de ce bonheur. Inaccessible. Sédentarité de coeur.

2 commentaires:

  1. Coucou Mimi, les jours passent et le blog suit son cours, avance et progresse, comme une rivière qui formerait des méandres... parfois plus fluide et d'autres fois plus agitée. Je viens t'y lire ...
    Je m'égare moi-même parfois dans un silence trop occupé. Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  2. C'est un peu à l'image de la vie, non ?

    RépondreSupprimer