vendredi 27 mai 2011

Le paradigme du vivant social

Expérience de reliance à cette âme que l'on nourrit et qui nous nourrit, craignant parfois d’en perdre sa souveraineté.
 Expérience de transcendance lorsque l'on se sent connecté à une source qui guide et inspire et qui nous emmène au-delà de nos seules capacités cognitives.
 


Sa clé de voûte ? L'écriture. En posant sur un support des symboles destinés à évoquer cet état de conscience, affranchi des principes de chaque participant et de la distance qui les sépare. L'écriture manipule la réalité en constituant des chaînes de commandement qui fonctionnent tels des engrenages de rôle à rôle. Me voici au point nodal d'une matrice dialectale qui, en échange, est censée pourvoir à un besoin fondamental. Ici la (re)conquête de soi est une aventure solitaire, un choix individuel. Pourtant, en dépit des apparences, ces batailles sont impersonnelles. En pleine vulnérabilité, tout me porte inévitablement, fondamentalement à la rencontre de l'autre. Au diable ces surfaces de temps qu'il faut caser sur un agenda jusqu’à en oublier la profondeur. Où sont ces secondes porteuses d'éternité ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire