vendredi 27 mai 2011

Pionnier d'une vie

N’a-t-on pas parfois le sentiment d’être un pionnier de sa propre vie en exploration permanente de ces mondes qui nous gouvernent. Autant de lieux dans lesquels nous apprenons à vivre, à trouver de nouvelles richesses en tentant de les rapporter à notre "ancien monde". 



La dynamique qui s'y rapporte a quelque chose d’universel et semble être le fondement même de notre évolution. Il s’agit d’explorer et de peupler de nouveaux espaces de notre conscience, comprendre les structures profondes qui nous animent, notre corps, la systémique de nos pensées, l'écologie de nos attitudes, l'économie de nos relations, notre langage caché, notre inconscient…
Attitude qui nécessite d’accepter d’évoluer en territoire inconnu, dans lequel toute erreur peut s'avérer coûteuse, en même temps qu'elle est porteuse de leçons essentielles. Il s’agit donc d’être apprenant et adaptable, de pouvoir garder sa structure de conscience même lorsque plus aucune matrice sociale extérieure n'est là pour nous y aider. Il s’agit avant tout de conserver son intégrité. 
Pas plus qu'un corps vivant ne saurait naître sans ses premières cellules souches, aucune construction individuelle n’est possible sans cette approche pionnière.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire