vendredi 17 juin 2011

B612

Je n’ai alors rien su comprendre. J’aurais dû la juger sur les actes et non sur les mots. Elle m’embaumait et m’éclairait. Je n’aurais jamais dû m’enfuir. J’aurais dû deviner sa tendresse derrière ses pauvres ruses. Les fleurs sont si contradictoires. Mais j’étais trop jeune pour savoir l’aimer.

4 commentaires:

  1. Sans être parti le petit prince se serait il rendu compte de l'éclat de la rose? de sa rose!!! non évidemment...la quête était indispensable. Le plus difficile c'est pour retourner sur B612.

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est pas le but qui compte mais le chemin, écoutes la voix de ton coeur, elle te guidera...

    RépondreSupprimer
  3. tout à fait d'accord le chemin est au moins aussi important que le but à atteindre.On ne voit bien qu'avec le cœur.

    RépondreSupprimer
  4. Entre la terre et la lune reste le chemin des étoiles décrivant parfois une voie lactée..

    RépondreSupprimer