dimanche 29 avril 2012

Je tourne autour du monde, ma terre est ronde

Remercier la vie de cet amour est une possibilité
Ombre et lumière sont les deux orthographes de notre monde
De ce matin où je t'écris

Je revois l'expression de ton visage
Comprends-tu que si je te dis

Que je ressens nos séparations
Chaque fois comme l’une des dernières
Que jamais il n’y aura d’après puisque l’avant n’est pas
Comprends-tu quand ton corps contre le mien
Lui donne une forme, un contour
Comble ce vide et l'entoure
Je souhaite que nos âmes se gardent, se veillent
S'envoient des signes de reconnaissance
Les mêmes qui nous ont attirés l'un vers l'autre
En toi je suis un peu, en moi tu es l’essentiel.

1 commentaire:

  1. Bonjour merci pour votre poème , très beau et juste, pouvez vous me renseigner sur l'auteur de la photo du garcon avec la terre mère (j'aimerais trouver cette image en haute résolution ) Adrien

    RépondreSupprimer