vendredi 27 juillet 2012

Une des rives


Dans sa plus simple expression
Dans sa plus sincère émotion
Au creux de tes vagues
J’essuie toutes les tempêtes

Seule je continue d’y croire
Et suis ma propre bouée en sauvetage
J’ai pris la mer sans cap défini
Prenant pour sextant cette profondeur de sentiment

Alors sans te le dire vraiment
Je t’ai confié mon amour
Silence d'une épave en tes fonds marins
Son ancre n'est que ma rage pour toi


Mon vertige n'est pas la peur de tomber
Mais l'envie de voler jusqu'à ton rivage
Voler jusqu'à la limite du supportable
Là où la lumière capture ton corps


Mon sang chavire et tangue
En surface du sable de ta peau
J'écris ce que je ne sais pas te dire
Je t'aime



1 commentaire: