vendredi 7 septembre 2012

Fragile flamme


Quand il n'est pas de montagne
Plus haute que les marches de l'oubli
Lorsqu’il faut apprendre
A défaut de comprendre
Rêver nos désirs sans jamais les vivre
Comme une intime évidence
Tout donner n'est pas forcément suffire

Que les vents te mènent où d'autres âmes plus belles
Sauront t'aimer avec plus de force
Que la vie t'apprenne à rester toi même
Sans quoi j’aurai tout perdu
Que le plus beau soit à venir
Et de toi restera cette empreinte indélébile

Sans drame, sans larme
Pauvres et dérisoires armes
Parce qu'il est des douleurs
Qui ne pleurent qu'à l'intérieur
Puisque ton avenir est devenu l'horizon
Dans ton exil, essaie d'apprendre à revenir
Et garde en mémoire 
Mon au revoir

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire